le grand départ
Changement de vie / Le projet

Etape 0 : Le Grand départ

Comme vous le savez (ou pas), en mai nous avons récupérer Mimi notre caravane à Caen pour la déposer dans le jardin de mon frère le temps de préparer le départ, finir de l’aménager puis partir. Cela a été 3 semaines très très intenses !

Entre faire du tri, vendre/donner nos objets que nous ne pouvions emmener et aménager Mimi, nous avions de quoi nous occuper sans oublier que nous pratiquons l’instruction en famille avec nos deux enfants de 4 et 8 ans.

Trier pour se libérer du superflu

En ce qui concerne le tri, nous avons opter pour une stratégie pièce par pièce. On a commencé par la pièce la moins utile : notre pièce polyvalente qui comprenait chambre d’amis, salle de jeux et bureau pour travailler. Petit à petit on s’est délesté de certains jouets en les revendant ou en faisant du troc par le biais du site le bon coin. On a récupéré quelques livres et quelques douceurs pour les enfants (gâteaux, etc) et même un don d’ordinateur portable, en échange des jouets (certains sans boîte originale ou incomplets ou juste des secondes mains). Cela nous a permis de faire une économie de temps et d’argent car à ce moment je n’avais plus le temps de préparer des goûters faits-maison moi-même et je n’avais rien à acheter non plus grâce au troc😊

Ensuite on a fait la cuisine et notre chambre à nous. Sachant que la cuisine il ne restait pas grand-chose car j’avais beaucoup anticipé et m’étais débarrassé de certaines choses en amont puis nous n’étions pas du genre à accumuler. Notre chambre était plutôt minimaliste et apaisante. Nous n’avions qu’un lit et un dressing. J’ai donc surtout fait le tri dans le linge de maison dont j’aurai besoin ou non dans la caravane et puis nos vêtements également. Puis nous avons mis en vente le dressing. Le cadre de lit on a essayé de le vendre mais n’étant pas démontable, il n’a pas eu beaucoup de succès. On a fini par le donner à une voisine qui allait récupérer notre appartement après notre départ, la veille de rendre l’appartement.

Tri des vêtements
Tri des vêtements

Par ailleurs, on avait commencé la chambre des enfants mais là pareil il n’y avait pas énormément de choses puisque la plupart des jouets étaient dans la salle de jeux. Le plus gros travail et aussi le plus difficile était de faire un tri dans les livres. En effet, nous sommes grands lecteurs dans la famille, les grands comme les petits, donc ça n’a pas été facile. Exit les livres pour bébés et autres que nous avions déjà beaucoup utilisés, nous les avons donnés aux enfants de la résidence en partie et on en a mis dans les boites à livres avoisinantes. Le reste, a été séparé en deux groupes : ceux qui allaient dans les cartons de déménagement chez mes parents et ceux qui resteraient avec nous dans la caravane.

A la fin il nous restait le placard de l’entrée contenant les outils et bricoles en tous genres ainsi que le salon. Nous n’avions pas l’impression d’avoir beaucoup de choses dans nos bibliothèques du salon et pourtant cela nous a pris du temps.

J’allais oublier! La cave! Vous savez le lieu où l’on entrepose tout ce qui ne sert plus mais qui servira un jour hypothétiquement haha! Et oui, heureusement ça a été quand même rapide en 1h c’était vidé. Lit parapluie, transat bébé, vieux pneus usés, 1 carton de bricoles, des planches, etc. il y en avait des choses là-dedans mine de rien.

Notre cave avant tri
la cave

Sans oublier qu’il a fallu trier ce qu’il y avait dans le PC de bureau que l’on avait qui était vieux et que nous n’allions pas emmener. On a fait un bon tri, on en a profiter d’avoir la grosse imprimante pro pour scanner des documents importants puis Laury a récupéré le disque dur que nous avons gardé précieusement. D’ailleurs, nous avions besoin d’un disque dur supplémentaire et nous ne voulions pas entamer notre budget pour cela et par la grâce de Dieu, une voisine avait jeté un PC en bas de la résidence. Laury a regardé et a vu qu’il y avait le disque dur, il l’a donc récupéré. Cela nous a non seulement permis d’économiser mais en plus on a retrouvé des fichiers dedans qui n’avaient pas été effacés, on en a parlé à la voisine et elle nous a expliqué que c’était sa fille qui avait jeté ça comme ça sans effacer au préalable. On lui a donc mis les fichiers sur un support et on lui a remis, elle était contente.

Je crois bien que le plus long pour moi a été de trier tous les papiers. J’avais des boites d’archives qui dataient du début des années 2000 avec mes premiers contrats de travail etc. Laury pareil. Il a fallu TOUT trier et ne garder que l’essentiel. Heureusement que tout était bien classé dans des boîtes d’archives, cela a facilité le travail. Concernant tous les documents que l’on ne gardait pas, on a décidé de les passer à la déchiqueteuse. On en avait acheté une quand j’ai commencé dans l’entreprenariat pour supprimer les documents confidentiels de mes clients quand c’était nécessaire. Là encore, un vrai travail d’équipe a été fait. Même Shaï passait les documents à la déchiqueteuse de temps en temps à coté de nous, cela nous permettait de continuer à trier en même temps.

trier les documents et les passer à la déchiqueteuse
Notre déchiqueteuse en pleine action

Ventes, trocs et dons

D’autre part, on a dû gérer les annonces en lignes pour les ventes, les trocs et les dons. Il était hors de question de jeter pour plusieurs raisons : pas de déchets qui peuvent être réutilisables par d’autres personnes cela aurait était ridicule sachant que cela pouvait bénéficier à quelqu’un d’autre. De plus, toutes les ventes allaient nous permettre d’avoir un petit pécule de côté pour partir et développer le projet. En effet, nous avions établi le budget de départ et on savait que pour descendre jusqu’en Espagne avec la caravane il nous faudrait déjà débourser une jolie somme pour l’essence. Il fallait compter la nourriture quotidienne aussi. Donc voilà, la double utilité de tout ce travail. Bien évidemment ce qui nous a rapporté le plus c’était l’électroménager et les meubles mais bon on n’en avait pas des masses car nous étions déjà passés à un mode de vie plus simple, plus minimaliste. Mais vraiment les ventes ont été ce qu’il y a eu de plus contraignant dans le sens où on a dû multiplier les annonces sur différentes plateformes car certains objets avaient des difficultés à trouver preneurs. On est passés par le bon coin, facebook market place, les groupes facebook de ventes/ de trocs/ ou de dons et même notre compte instagram. Sans compter les amis que l’on a prévenu sur whatsapp en premier. Puis prendre les différents rendez-vous, les gens qui annulent au dernier moment ou qui ne viennent pas sans même prendre la peine de prévenir… Je vous laisse imaginer. A la fin, il y a eu des jours où on avait par exemple 10 rendez-vous dans la journée dont 4 ventes, 5 trocs et 1 don.

Finalement, tout s’est bien goupillé et une grosse partie a pu trouver de nouveaux propriétaires. Le reste a été laissé à nos voisins comme mes mallettes de loisirs créatifs, notre lit double, ou autres bricoles.

Les achats de dernières minutes

Nous avons fait beaucoup d’aller et venus pour les achats de dernières minutes. En effet, nous devions aménager un minimum Mimi afin d’être serein pour partir avec les enfants. Les 2 aménagements principaux c’était le placard (dressing pour 4 + linge de maison donc autant vous dire qu’il m’a fallu de l’imagination pour arriver à tout mettre dedans même si on a pas énormément de vêtements); et l’évier avec le système de bidons autonomes en dessous. Action, Brico dépôt, Leroy Merlin, Ikea ont dû être des alliés à ce moment précis de notre vie lol. On avait pas grand chose à acheter car j’ai utilisé au maximum des objets/outils ou autre que l’on avait déjà à la maison. Néanmoins, un évier de cuisine avec la taille adéquate je n’avais pas cela en stock et pour le trouver on a fait 4 ikea. Pour le systeme de tuyaux sous l’évier on avait déjà commandé les bidons et le tuyau sur internet quelques mois auparavant mais il nous fallait des embouts de tuyaux d’arrosage que j’ai trouvé à Action ainsi que l’extincteur. On a également cherché des solutions pour la douche donc on a pas mal tourné à Brico dépôt et Leroy Merlin mais sans succès car c’était hors budget pour faire un truc viable, étanche et imperméable donc on a laissé l’idée en suspens. En effet, il aurait fallut enlever un des “mur” de la salle de douche pour le refaire complètement et nous n’avions ni le temps ni les moyens de le faire immédiatement. Pour le placard, on avait tout car on a réutilisé nos planches de bureau pour faire les étagères. Total récup 🙂

Nous devant Action

Les derniers instants à l’appartement

Les deux derniers jours nous n’avons pas dormi, la veille de rendre l’appartement notre salon était encore un véritable chantier mais finalement, on n’a rien lâcher, on a fait un super travail d’équipe et on y est arrivé. Cela a été très stressant je ne vais pas mentir car beaucoup d’enjeux bien plus qu’un simple déménagement. Nous avions déjà déménagés auparavant et cela n’était en rien comparable car lors d’un simple déménagement d’un point A à un point B (souvent plus grand), tu peux te permettre à la fin quand tu en as marre de te dire « je verrais ça plus tard le tri je suis fatigué, je mets en carton et je verrai dans la future maison » … Bon on sait tous que finalement on fini jamais vraiment le tri lorsqu’on emménage, on trouve une nouvelle place dans un placard ou une cave etc et on passe à autre chose lol Là on ne pouvait absolument pas faire ceci. Mimi la caravane mesure environ 5,5m² donc il ne fallait garder que l’essentiel car pas moyen de mettre de l’argent dans une société de déménagement etc car on n’a pas encore acheté le terrain. Il faut faire du vide.

Le jour de rendre l’appartement, il y a eu du retard. Mon frère qui devait venir avec le camion n’était pas encore là et quand il est arrivé c’était la gardienne qui était occupée à nettoyer. On est donc partis de la résidence vers midi et demi il me semble. Arrivés chez mon frère, une fois tout sortit du camion et posé devant Mimi, c’est la douche froide. On a encore trop de choses, tous les cartons ne rentreront pas dans le lit de Néhémie pour le voyage. Il faut refaire du tri et finir d’aménager Mimi. On prend la sage décision de partir le lendemain en se mettant d’accord avec notre hôte Michelle en Haute Saône pour l’étape n°2 qui s’est montré très compréhensive.

JOUR J grand départ reporté
Jour J: Grand départ reporté

Notre conclusion

Pour résumé, cela a été une situation nouvelle, c’était sans doute une grande première et peut-être la dernière fois qu’on devrait le faire de cette manière-là il fallait donc bien le faire. Malgré qu’on se fût préparé et organisé, on s’est retrouvés face à des imprévus ou des choses auxquelles on n’avait pas pensé au tout début. Poser l’attelage par exemple, s’occuper de l’électricité de la caravane, faire la plomberie pour la caravane, faire les ventes en même temps. C’était intense et quitte à le vivre autant que cela soit avec du plaisir, nous avons donc pris cela comme un jeu. Après tout, la vie est un jeu, non ?

La vision de la caravane également que l’on avait au début et qui s’est retrouvé chamboulé dans la réalité. Se rendre compte que l’on ne pourra pas faire tout ce que l’on souhaitait, comme la douche par exemple, qui ont été des étapes à passer supplémentaires, des sortes de mini-deuils.

Point important aussi c’est le sentiment de déception le jour où l’on n’est pas parti dans les temps prévus. Cela a été un coup dur pendant quelques minutes car dans nos têtes c’était acté, on partait le 7juin, tout devait se passer autrement et finalement juste pour de la logistique on doit repousser d’une journée. Puis quelques minutes après la digestion, c’est l’acceptation. On savait que ce serait bénéfique de partir le lendemain d’autant plus qu’on n’avait pas dormi depuis un moment. Tout était bénédiction car on allait changer de vie et se créer notre propre vision de l’avenir en fonction de nos valeurs et au gré de nos envies. C’était juste magnifique rien que d’y songer donc gratitude au maximum avec le sourire. Puis, cela nous a permis de nous rendre compte qu’il y avait du superflu dont on avait eu du mal à se séparer en premier lieu, que certaines choses étaient des choses dont on pouvait clairement se passer. Le matin du départ nous n’avons pas du tout hésité à nous en délester. Pour ma part, j’ai ressenti vraiment un cap se passer mentalement, j’étais prête.

Nous avons fait les choses avec Amour et cet amour nous est revenu en retour en abondance.

De plus, une des grandes révélations a été de se rendre compte que nos familles et amis étaient là pour nous accompagner, pour être un support pour nous dans cette aventure et qu’ils nous aimaient d’un amour inconditionnel. Je prends l’exemple de mon frère qui a gardé Mimi pendant 3 semaines ou qui nous a raisonné le jour J pour rester dormir et manger chez lui ou encore nos amis de Caen qui ont gardé Mimi depuis le début de l’aventure dans leur jardin, de janvier à Mai… On pourrait vous en donner tellement des exemples… Mes meilleures amies qui se sont démenés pour me trouver un coiffeur/maquilleur le jour J de mon mariage et qui ont tout payé pour moi en cadeau parce que je ne l’avais pas inclus dans mon budget je comptais me préparer moi-même…Nos parents qui ont été présents pour nous a bien des égards pour nous aider à mener à bien ce projet de changement de vie… Clairement nous sommes bénis et nous ressentons plein de gratitude pour toutes ces personnes merveilleuses que l’on a dans notre vie et j’espère qu’elles se reconnaitront toutes car je ne peux pas tout citer ici <3

Pour finir, la perception que l’on garde de ces derniers instants dans cette ancienne vie, c’est que malgré les difficultés cela n’a pas été plus compliqué que ça en termes de logistique car on en est venu à bout mais surtout cela a été très riche en termes d’apprentissage, on a dû apprendre sur le moment même, on a fait des erreurs, beaucoup, on n’a pas été parfait c’est sûr, mais on a su faire avec ce que l’on avait, et c’était une expérience très enrichissante et bénéfique. On a fait preuve finalement de débrouillardise et on a grandi. Et tout ce que l’on vit depuis va dans cette lignée. Apprentissage sur nous, sur les autres, notre environnement, de nouvelles compétences aussi et une bonne dose d’imagination pour se créer la réalité que l’on souhaite atteindre dans un futur proche.

Inspiration: tout est possible

J’espère que cela sera inspirant et que vous comprendrez que finalement rien est impossible. On est partis de rien vraiment et avec pas grand-chose mais la vie nous a amené des gens formidables sur notre chemin pour nous aider à aller au bout et à partir vers de nouveaux horizons. On a dû faire des choix difficiles c’est certain, on a stressé, on a peu dormi mais finalement qu’est-ce qu’on est heureux d’avoir suivi notre instinct, d’avoir suivi ce que nous disait notre cœur. On continue donc ce voyage initiatique avec grand plaisir, car la ligne d’arrivée est encore loin (s’il y en a une, perso je ne pense pas car toute la vie on apprend) mais une chose est sûre c’est que vous en faites partie à présent.

Merci de votre soutient, merci pour l’intérêt porté à notre projet et à ce blog. N’hésitez pas à revenir vers nous en commentaires ou par mp sur les réseaux sociaux ou par mail si vous avez des questions ou des réflexions constructives sur ce cheminement de changement de vie que l’on a eu.

Avec beaucoup d’Amour <3

Eodie, Laury, Shaï et Néhémie.

PS: Voici la petite vidéo résumant un peu toutes nos péripéties avant le départ 🙂 Abonnez-vous à notre chaîne Youtube si les contenus vous plaisent afin de suivre nos aventures 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre itinéraire

17 mai 2021

NOUS FAIRE UN DON